Quelle interconnexion possible entre les outils ?

De wikidatamarketing
Révision datée du 7 novembre 2019 à 19:47 par HARDING (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


L’interconnexion entre les outils, appelée interopérabilité, est l’ensemble des moyens technologiques permettant d’échanger des informations entre différents systèmes d’information.


Introduction


Définition de l'intéropérabilité

L’interopérabilité est la capacité technique que plusieurs systèmes, qu’ils soient identiques ou radicalement différents, ont de communiquer ensemble dans un objectif de traiter des processus globaux.

La notion d'interface est essentielle pour comprendre l’interopérabilité. Un système interopérable est un système dont l’ensemble des interfaces sont intégralement connues et en capacité de fonctionner avec d'autres systèmes existants ou futurs, et ce sans restriction d'accès ou de mise en œuvre.

Les enjeux de l’interopérabilité

Dans un monde où le traitement des données est omniprésent pour toutes les entreprises, l’interopérabilité est un des enjeux critiques pour partager la bonne donnée, au bon moment et au bon système.

Besoin de normes

Une norme désigne un état habituellement répandu, moyen, considéré le plus souvent comme une règle à suivre. L'interopérabilité nécessite que les échanges soient régis par des normes établies et universelles.

Les principaux modes d'échanges de données

Un format d’échange est la définition partagée que donnent des partenaires des éléments d’information qu’ils sont amenés à échanger dans le contexte de leur partenariat.

Dans le monde de la Data Marketing, il existe différents modes d’échanges de données répondant à des enjeux de différentes natures.


Fichiers plats

L’échange de données via des fichiers plats fut la première manière d’interconnecter des systèmes entre eux.

Ce type d’échange nécessite la mise en place d’un serveur permettant de gérer les protocoles de type FTP, SFTP, FTPS, CFT par exemple.

Les échanges par fichier plats restent encore l’échange le plus démocratisé dans les entreprises.

Quand utiliser des fichiers plats :

  • Envoi d’une quantité importante de données
  • Échange de données asynchrone (non compatible avec des besoins temps réel)


Base de données

L’accès direct aux bases de données permet de consommer les données en temps réel en évitant de dupliquer les informations.

Avec la démocratisation du cloud, ce type d’échange est de moins en moins possible. En effet, les éditeurs de solutions cloud ne permettent pas l’accès directement aux bases de données pour des raisons de performance et de confidentialité.

Dans une architecture on-premise, ce type d’interconnexion reste très développé, mais une stratégie d’allocation de ressources est nécessaire pour éviter les problèmes de performance.

Quand utiliser des accès à une base de données :

  • Besoin de consultation principalement
  • Besoin décisionnel plutôt que transactionnel


Application Programming Interface

L’API est un ensemble normalisé de classes, de méthodes ou de fonctions qui sert de façade par laquelle un logiciel offre des services. Ce type d’interconnexion a émergé avec le digital et a connu son explosion avec l’émergence des solutions SAAS (Software As A Service).

Ce type d’échange est en train de devenir la norme pour l’interopérabilité des systèmes informatiques.

Quand utiliser des API :

  • Échange de données unitaires pouvant porter une intelligence dans le traitement
  • Échange de données synchrone


Les formats d'échanges


Depuis ces dernières années, l’interopérabilité entre les outils est devenue l’une des problématiques principales des annonceurs. Des éditeurs se sont spécialisés sur cette problématique au travers de 2 thématiques :

  • L'enterprise service bus (ESB)
  • L'intégration d'applications d'entreprise ou IAE


ESB

L'Enterprise service bus (ESB)] est une technique informatique intergicielle. Son but est avant tout de permettre la communication des applications qui n'ont pas été conçues pour fonctionner ensemble (par exemple deux progiciels de gestion intégrés provenant d'éditeurs différents).


EAI

L'intégration d'applications d'entreprise ou IAE (en anglais enterprise application integration, EAI) est une architecture intergicielle permettant à des applications hétérogènes de gérer leurs échanges. On la place dans la catégorie des technologies informatiques d'intégration métier (business integration) et d'urbanisation. Sa particularité est d'échanger les données en pseudo temps réel.

Innovativearchitects.com














Interopérabilité et les plateformes de marketing Cloud

L’interopérabilité des briques applicatives nécessaires aux équipes marketing pour proposer une expérience client unifiée et cohérente est l’enjeu principal des plateformes de Marketing Cloud.

Depuis les 10 dernières années, les principaux éditeurs de Marketing Cloud (Adobe, Oracle, SalesForce, etc.) ont acheté de nombreuses solutions complémentaires (Marketing Automation, Web Analytics, DMP, Personnalisation on-site, etc.).

Une très grosse partie des équipes et des investissements R&D est consacrée à l’interopérabilité de ces solutions au sein de leur Cloud.

Comment proposer une Data Plateforme transverse à l’ensemble des solutions d’activation permettant de collecter, raffiner et diffuser les données en temps réel ? Tel est l’enjeu de ces acteurs sur les années à venir.

Illustration plateforme Adobe Marketing Cloud source Adobe 2019























Malheureusement, la vision présentée par ces éditeurs d’une couche de Data centralisée n’est pas encore une réalité. C’est la raison pour laquelle les projets nécessitent encore une phase d’intégration importante des solutions entre elles et dans le SI (Système d'Information) des annonceurs.

Auteur

Une réponse proposée par Olivier Guyomard, fondateur, LineUp 7 membre du Turing Club

Références